Air chaud humidifié dans le traitement du rhume banal

Le rhume banal est, chez les êtres humains, l'infection la plus courante. Considéré comme sans gravité, il n'entraîne aucune complication. La gêne occasionnée par ses symptômes est toutefois à l'origine d'un absentéisme au travail considérable. Le diagnostic de cette maladie s'effectue en fonction des symptômes. Les traitements sont principalement symptomatiques. Cependant, de nouvelles informations, en particulier en ce qui concerne les effets des cytokines chez les êtres humains, permettent aujourd'hui d'expliquer certains des symptômes du rhume et de la grippe tels que la fièvre, l'anorexie, le malaise, la sensation de froid, le mal de tête, les douleurs musculaires et les douleurs en général. Bon nombre de ces signes et symptômes sont fréquents et attribués à la congestion résultant du gonflement des membranes et de l'épaississement du mucus nasal.

Depuis des décennies, le rhume banal est traité avec de la vapeur en inhalation afin de favoriser l'écoulement du mucus. En outre, des données d'examens en laboratoire indiquent qu'il est possible que le virus du rhume soit sensible à la chaleur. Aucun essai clinique à grande échelle n'a été entrepris pour tester l'efficacité clinique de ce traitement ancestral. Cependant, l'inhalation de vapeur continue à être utilisée, car elle entraîne une diminution subjective des symptômes du rhume banal. Cette revue rapporte les conclusions de six essais réalisés auprès de 387 participants : 215 participants ayant contracté un rhume banal naturellement et 172 participants en bonne santé à qui le virus du rhume banal avait été inoculé. Les données des études consignant des critères d'évaluation identiques ont été combinées. Les études menées en Europe révélaient un effet positif alors que celles réalisées en Amérique du Nord ne montraient aucun effet.Les effets indésirables signalés comprenaient une gêne locale, le maquillage qui coule et, dans une étude, une résistance nasale accrue. Cette revue a constaté que dans certaines études la vapeur en inhalation avait un effet bénéfique sur les symptômes, et que dans d'autres études un tel effet n'existait pas. La conclusion est que l'insuffisance de preuves ne permet pas d'encourager l'inhalation de vapeur pour le rhume banal. Aucune des études ne portait sur des enfants.

Conclusions des auteurs : 

L'inhalation de vapeur n'a révélé aucun bénéfice constant dans le traitement du rhume banal. Elle n'est par conséquent pas recommandée dans le traitement habituel de cette infection avant que d'autres essais randomisés à double insu avec une modalité de traitement standardisé ne soient réalisés.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les personnes souffrant d'un rhume banal ont depuis longtemps recours à de l'air chaud humidifié. La base théorique est que la vapeur peut aider à dégager le mucus encombrant les voies respiratoires et que la chaleur peut détruire le virus du rhume comme elle le fait in vitro.

Objectifs : 

Évaluer les effets de l'inhalation de vapeur d'eau chaude dans le traitement du rhume banal en comparant les symptômes, l'excrétion virale et la résistance nasale.

Stratégie de recherche documentaire : 

Pour la mise à jour de cette revue, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 3) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (1966 à la 1ère semaine de juillet 2010), EMBASE (1990 à juillet 2010) et Current Contents (1994 à juillet 2010).

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) utilisant de la vapeur d'eau chaude chez des participants souffrant d'un rhume banal ou chez des participants atteints d'un rhume banal provoqué expérimentalement.

Recueil et analyse des données : 

Nous avons examiné tous les articles recensés et exclu les articles, les éditoriaux et les résumés ne décrivant pas correctement les critères d'évaluation. Les études incluses ont été soumises à une évaluation méthodologique.

Résultats principaux : 

Six essais (394 participants) ont été inclus. Trois essais, dont les données des patients pouvaient être combinées, révélaient des effets bénéfiques de la vapeur dans l'atténuation des symptômes du rhume banal (rapport des cotes (RC) 0,31 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,16 et 0,60). Cependant, les résultats sur les indices des symptômes étaient équivoques. Aucune étude ne démontrait une exacerbation des scores de symptôme clinique. Une étude menée aux États-Unis indiquait une aggravation de la résistance nasale, alors qu'une étude israélienne réalisée plus tôt signalait une amélioration. Une étude examinait l'excrétion virale et les titres d'anticorps dans les lavages du nez : aucun changement n'était constaté que ce soit dans les groupes de traitement ou les groupes du placebo. Des effets secondaires mineurs (notamment une gêne ou une irritation du nez) étaient rapportés dans certaines études.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.