Éducation des personnes diabétiques concernant les soins des pieds afin de réduire le nombre d'ulcères et d'amputations du pied

Les ulcères du pied (plaies ouvertes) sont courants chez les personnes diabétiques, plus particulièrement chez celles souffrant de troubles nerveux (neuropathie périphérique) et/ou de troubles de vascularisation des jambes (maladie vasculaire périphérique (MVP). Ces personnes atteintes d'ulcères dus au diabète doivent parfois être amputées (ablation chirurgicale d'une partie d'un membre). Les ulcères du pied entraînent non seulement une incapacité physique et une perte de la qualité de vie, mais sont également un fardeau économique (coûts des soins de santé, incapacité de travail). L'objectif est donc de prévenir l'apparition de ces ulcères. La présente revue composée d'études de haute qualité a constaté que l'éducation des personnes diabétiques sur la nécessité des soins des pieds semble améliorer leurs connaissances et leurs comportements à ce sujet à court terme. Il existe des preuves insuffisantes selon lesquelles l'éducation seule, sans aucune mesure préventive, peut réduire efficacement l'apparition d'ulcères et le nombre d'amputations.

Conclusions des auteurs : 

Dans certains essais, les connaissances en matière de soins du pied et le comportement signalé par le patient semblent être positivement influencés par l'éducation dispensée à court terme. Cependant, d'après les deux seules études ayant une puissance statistique suffisante signalant les effets de l'éducation des patients par rapport aux critères de jugement principaux, nous pouvons conclure qu'il n'existe pas suffisamment de preuves probantes selon lesquelles l'éducation limitée d'un patient permet à elle seule de réduire de façon cliniquement probante l'incidence des ulcères et d'une amputation.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'ulcération du pied, qui peut entraîner la perte d'un membre, voire la mort, est l'un des principaux problèmes de santé auxquels sont confrontées les personnes atteintes de diabète sucré.

Objectifs : 

Évaluer les effets de l'éducation des patients concernant la prévention d'ulcères du pied chez les patients atteints de diabète sucré.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures (3 septembre 2014) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2014, numéro 8).

Critères de sélection : 

Essais contrôlés randomisés (ECR) prospectifs évaluant des programmes éducatifs dans la prévention d'ulcères du pied chez les personnes atteintes de diabète sucré.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de revue ont indépendamment extrait des données et évalué les risques de biais. Les critères de jugement principaux étaient l'ulcération du pied ou la récidive d'un ulcère et l'amputation.

Résultats principaux : 

Sur les 12 ECR inclus, seulement cinq signalaient les effets de l'éducation des patients relatifs aux critères de jugement principaux. Une hétérogénéité marquée et principalement clinique empêchait le regroupement des données de résultats. L'un des ECR montrait une baisse de l'incidence de l'ulcération du pied (risque relatif (RR) 0,31, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,14 à 0,66) et de l'amputation (RR 0,33, IC à 95 % 0,15 à 0,76) lors d'un suivi d'un an réalisé auprès de patients diabétiques présentant des risques élevés d'ulcération du pied après une session de formation en groupe d'une heure. Toutefois, une étude similaire, dont les risques de biais étaient moindres, ne confirmait pas ce résultat (RR amputation 0,98, IC à 95 % 0,41 à 2,34 ; RR ulcération 1,00, IC à 95 % 0,70 à 1,44). De même, trois autres études n'ont pas non plus démontré les effets de l'éducation concernant les critères de jugement principaux, mais manquaient vraisemblablement de puissance statistique. Les connaissances des patients relatives aux soins du pied étaient meilleures à court terme dans cinq des huit ECR évaluant ce résultat, ainsi que le comportement de prise en charge de soi signalé du patient à court terme dans sept des neuf ECR. Les callosités, les problèmes d'ongles et les infections fongiques s'amélioraient dans seulement un ECR sur cinq. Un seul des ECR inclus présentait de faibles risques de biais.

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.