Interventions visant à prévenir la perte de sang au cours du traitement des anomalies précancéreuses du col de l'utérus (néoplasie cervicale intra-épithéliale)

Le traitement chirurgical des lésions précancéreuses du col de l'utérus (néoplasie cervicale intra-épithéliale) entraînent souvent des saignements significatifs au cours de l'opération ou dans les 14 jours qui suivent. Cette revue a observé qu'une technique chirurgicale efficace pouvait réduire la perte de sang immédiate et que certains médicaments pouvaient également réduire les saignements. La vasopressine réduit le débit sanguin en contractant les vaisseaux. L'acide tranexamique réduit la perte de sang après la conisation au bistouri et au laser. Les sutures réduisent également la perte de sang mais peuvent interférer avec l'examen visuel ultérieur du col de l'utérus.

Conclusions des auteurs : 

Le saignement associé à la chirurgie du col de l'utérus semble diminuer avec la prise de vasopressine combinée à un anesthésique local. L'acide tranexamique semble bénéfique après la conisation au bistouri et au laser. Les données sont insuffisantes pour évaluer les effets sur l'hémorragie primaire. Certaines preuves indiquent que la suture hémostatique a un effet défavorable sur la perte de sang, la sténose cervicale et la réussite de la colposcopie.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La néoplasie cervicale intra-épithéliale (NCIE) est la lésion précancéreuse la plus courante. Les traitements chirurgicaux de la NCIE sont fréquemment associés à une perte de sang.

Objectifs : 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des interventions visant à prévenir la perte de sang au cours du traitement de la NCIE.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques, MEDLINE, EMBASE et CENTRAL jusqu'en novembre 2012. Nous avons également consulté les registres des essais cliniques, les résumés des réunions scientifiques et les références bibliographiques des études incluses.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur de la vasopressine, de l'acide tranexamique, des sutures hémostatiques ou la solution Amino-Cerv ou Monsel chez des femmes subissant une chirurgie pour cause de NCIE.

Recueil et analyse des données : 

Deux évaluateurs ont résumé les données et évalué le risque de biais de manière indépendante. Les risques relatifs permettant de comparer les événements indésirables chez les femmes faisant l'objet de l'une de ces interventions ont été combinés dans des méta-analyses à effets aléatoires ou inclus dans les analyses des essais individuels.

Résultats principaux : 

Douze ECR (N = 1 602, dont 1 512 ont été évalués) ont été inclus.

La vasopressine entraînait une réduction significative du saignement périopératoire (différence moyenne (DM) = -100,80, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre -129,48 et -72,12) et était associée à une réduction du risque de saignement exigeant des sutures hémostatiques ou de la vasopressine supplémentaire par rapport au placebo (risque relatif (RR) = 0,39, IC à 95 %, entre 0,27 et 0,56).

L'acide tranexamique entraînait une réduction significative du risque d'hémorragie secondaire (RR = 0,23, IC à 95 %, entre 0,11 et 0,50), mais pas d'hémorragie primaire (RR = 1,24, IC à 95 %, entre 0,04 et 38,23) après la conisation au bistouri et au laser par rapport au placebo. On observait également une réduction statistiquement significative de la perte de sang postopératoire par rapport au placebo (DM = -55,60, IC à 95 %, entre -94,91 et -16,29).

Le tamponnement avec de la solution de Monsel entraînait une réduction de la perte de sang périopératoire (DM = -22,00, IC à 95 %, entre -23,09 et -20,91) et réduisait le risque de dysménorrhée (RR = 0,37, IC à 95 %, entre 0,16 et 0,84), de colposcopie insatisfaisante (RR = 0,43, IC à 95 %, entre 0,30 et 0,63) et de sténose cervicale (RR = 0,35, IC à 95 %, entre 0,25 et 0,49) par rapport à la suture de routine, mais ne présentait pas de différence statistique par rapport aux sutures en termes de risque d'hémorragies primaires et secondaires.

Aucune différence n'était observée avec le gel antibiotique Amino-Cerv en termes d'hémorragie secondaire, mais il était associé à des pertes vaginales significativement inférieures à deux semaines par rapport aux soins de routine (RR = 0,27, IC à 95 %, entre 0,09 et 0,86).

Aucune différence significative n'était observée en termes de perte de sang entre les femmes traitées par diathermie avec électrode à boule et celles qui recevaient la pâte de Monsel (DM = 4,82, IC à 95 %, entre -3,45 et 13,09).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.