L'immunothérapie à base de Mycobacterium vaccae ne présente aucun effet bénéfique chez les patients atteints de tuberculose.

Des injections visant à agir sur le système immunitaire des patients sont utilisées par les médecins pour réduire le risque de maladie ou, dans certains cas, limiter les effets de la maladie sur l'organisme. M. vaccae est un type de bactérie qui appartient au même genre que la bactérie responsable de la tuberculose. Les scientifiques se sont demandés si des injections de cette bactérie pourraient limiter les effets de la maladie chez les patients infectés par la tuberculose, et certains essais anciens suggéraient que ce pourrait être le cas. Néanmoins, cet aperçu portant sur huit essais a observé que les recherches ne montraient aucun effet constant de ces injections sur les décès ou l'évolution de la tuberculose. Il se pourrait que les effets de cette intervention aient été surestimés en raison de problèmes méthodologiques dans les anciens essais.

Conclusions des auteurs : 

L'immunothérapie à base de M. vaccae ne confère aucun effet bénéfique chez les patients atteints de tuberculose. Aucun essai supplémentaire n'est nécessaire et les auteurs ne prévoient donc pas de mettre à jour cette revue.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Certaines autorités ont recommandé l'utilisation d'une immunothérapie à base de Mycobacterium vaccae dans le traitement de la tuberculose et d'autres infections provoquées par des mycobactéries.

Objectifs : 

Évaluer l'immunothérapie à base de M. vaccae en complément de la chimiothérapie chez les patients atteints de tuberculose.

Stratégie de recherche documentaire : 

En octobre 2002, nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, le registre Cochrane des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2002, numéro 3), MEDLINE, EMBASE, LILACS et les références bibliographiques des articles. Nous avons également contacté des organisations et des personnes travaillant dans ce domaine.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur l'inoculation de germes entiers inactivés de M. vaccae par rapport à un placebo chez des patients atteints de tuberculose.

Recueil et analyse des données : 

Les deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données. Les résultats dichotomiques ont été analysés à l'aide du risque relatif (RR) et des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux : 

Huit essais portant sur 2 140 adultes remplissaient les critères d'inclusion. L'immunothérapie à base de M. vaccae n'avait aucun effet significatif sur le nombre de décès (RR de 1,09, IC à 95 %, entre 0,83 et 1,42 ; 1 741 participants, 4 essais). La méta-analyse suggérait de petits effets en termes de nombre de patients dont les résultats d'examen et de culture des expectorations étaient négatifs à deux mois, mais ces effets apparents n'étaient pas observés dans les analyses de sensibilité qui incluaient uniquement les essais dont l'assignation en aveugle était adéquate. La plupart des patients recevant une immunothérapie présentaient des réactions locales indésirables (RR de 18,82, IC à 95 %, entre 5,47 et 64,77 ; 131 participants, 2 essais), dont certaines évoluaient vers une ulcération et une cicatrisation.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.