Interventions pour les varices et l'œdème des jambes pendant la grossesse

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'y a pas suffisamment de données sur les traitements pour les varices et l'œdème des jambes pendant la grossesse

Une varice, parfois appelée varicosité, survient quand une vanne dans la paroi d'un vaisseau sanguin s'affaiblit et que le sang stagne. Cela conduit à des problèmes de circulation dans les veines et à un œdème ou gonflement. La veine se distend alors, ses parois s'étirent et se relâchent, permettant à la veine de gonfler en un tout petit ballon près de la surface de la peau. Les veines des jambes sont plus souvent touchées car elles travaillent à l'encontre de la gravité, mais la vulve (l'orifice vaginal) ou le rectum peuvent aussi être affectés, entraînant des hémorroïdes. La grossesse semble augmenter le risque de varices ; celles-ci provoquent des douleurs considérables, des crampes nocturnes, des engourdissements et des picotements, rendent les jambes lourdes et douloureuses et sont assez laides. Les traitements des varices sont habituellement divisés en trois groupes principaux : chirurgicaux, pharmacologiques et non pharmacologiques. La revue a identifié trois essais portant au total sur 159 femmes. Bien que le médicament rutoside ait semblé être efficace dans la réduction des symptômes, l'étude était trop petite pour que l'on puisse l'affirmer avec une réelle confiance. Pour les bas de contention et la réflexologie il n'y avait pas non plus suffisamment de données pour permettre d'évaluer les avantages et les inconvénients, mais ils semblaient prometteurs. Des recherches supplémentaires devront être effectuées.

Conclusions des auteurs : 

Le rutoside semble aider à soulager les symptômes des varices en fin de grossesse. Toutefois, ce résultat est basé sur une seule étude de petite taille (69 femmes) qui ne présente pas suffisamment de données pour permettre d'évaluer son innocuité pendant la grossesse. Il ne peut donc pas être recommandé de manière systématique. La réflexologie semble aider à améliorer les symptômes chez les femmes souffrant d'œdème à la jambe, mais ceci aussi n'est basé que sur une seule étude de petite taille (43 femmes). Les bas de contention extérieure ne semblent être d'aucun bénéfice pour la réduction des œdèmes.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

On pense que la grossesse contribue significativement à la plus grande incidence des varices chez les femmes ; varices qui peuvent conduire à l'insuffisance veineuse et à l'œdème de la jambe. Le symptôme le plus courant des varices et de l'œdème est l'importante douleur ressentie, mais il y a aussi les crampes nocturnes, l'engourdissement et les picotements, ainsi que la lourdeur et l'aspect parfois inesthétique des jambes. Les traitements des varices sont habituellement divisés en trois groupes principaux : chirurgicaux, pharmacologiques et non pharmacologiques. Les traitements de l'œdème des jambes portent essentiellement sur la réduction des symptômes plutôt que sur leur guérison et utilisent des approches pharmacologiques et non pharmacologiques.

Objectifs : 

Évaluer toute forme d'intervention utilisée pour soulager les symptômes associés aux varices et à l'œdème de la jambe pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (septembre 2009).

Critères de sélection : 

Des essais randomisés de traitements des varices ou de l'œdème de la jambe, ou des deux, pendant la grossesse.

Recueil et analyse des données : 

Les deux auteurs de la revue ont évalué de façon indépendante les essais en termes d’éligibilité et de qualité méthodologique et ont extrait toutes les données.

Résultats principaux : 

Trois essais impliquant 159 participants ont été inclus.

Varices
Un essai impliquant 69 femmes avait rapporté que le rutoside réduisait significativement les symptômes associés aux varices (risque relatif (RR) 1,89 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,11 à 3,22). Il n'y avait pas de différences significatives dans les effets secondaires (RR 0,86 ; IC à 95 % 0,13 à 5,79) ou l'incidence de la thrombose veineuse profonde (RR 0,17 ; IC à 95 % 0,01 à 3,49).

Œdème

Un essai impliquant 35 femmes n'avait rendu compte d'aucune différence significative dans le volume de la jambe inférieure lorsque les bas de contention étaient comparés au repos (différence moyenne pondérée -258,80 ; IC à 95 % -566,91 à 49,31). Un autre essai, portant sur 55 femmes, avait comparé la réflexologie au repos. La réflexologie avait réduit significativement les symptômes associés à l'œdème (réduction des symptômes : RR 9,09 ; IC à 95 % 1,41 à 58,54). Il n'y avait pas de preuve d'une différence significative dans la satisfaction des femmes et l'acceptabilité avec aucune des interventions (RR 6,00 ; IC à 95 % 0,92 à 39,11).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.