Comparaison de la prise en charge opératoire à la prise en charge conservatrice pour la « détresse fœtale » pendant le travail

Il y a trop peu de preuves pour démontrer si l'atténuation des facteurs qui provoquent la détresse d'un bébé pendant le travail est meilleure que la naissance par césarienne, avec des forceps ou par une intervention avec des ventouses.

Les bébés qui montrent des signes de détresse pendant le travail (une fréquence cardiaque inhabituelle ou le passage d'une selle) présentent un risque plus élevé de complications après la naissance. La prise en charge opératoire, telle que la chirurgie pour sortir le bébé par l'abdomen de la femme (accouchement par césarienne) ou l'utilisation d'instruments chirurgicaux pour un accouchement par voie basse, peut être proposée. La revue d'une étude (350 femmes) a mis en évidence trop peu de preuves pour démontrer si la prise en charge opératoire est plus bénéfique que le traitement des facteurs qui peuvent être à l'origine de la détresse du bébé, tels qu'une insuffisance de liquide entourant le bébé, la position physique de la femme ou l'atténuation de la douleur (prise en charge conservatrice). Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

Il n'y a pas eu d'essai contemporain comparant la prise en charge opératoire à la prise en charge conservatrice de la détresse fœtale suspectée. Dans les établissements sans installations obstétricales modernes, une politique de césarienne en cas de liquide amniotique méconial ou de variations de la fréquence cardiaque ne s'est pas avérée réduire la mortalité périnatale.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La détresse fœtale suspectée entraîne généralement un accouchement accéléré d'un bébé (souvent de manière opératoire). Le préjudice potentiel, pour une mère et le bébé, de l'accouchement opératoire peut ne pas toujours être justifié en particulier lorsque la détresse fœtale peut être une erreur de diagnostic. Même dans le cas d'un diagnostic correct, on ignore quelle approche, opératoire ou conservatrice, est la meilleure.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la prise en charge opératoire de la détresse fœtale sur la morbidité maternelle et périnatale.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (15 février 2012).

Critères de sélection : 

Des essais randomisés portant sur la prise en charge opératoire (césarienne ou accouchement accéléré par voie basse) comparée à la prise en charge conservatrice de la détresse fœtale suspectée.

Recueil et analyse des données : 

L’évaluation de la qualité des essais et l’extraction des données ont été effectuées par les deux auteurs de la revue.

Résultats principaux : 

Une étude de 350 femmes a été incluse. Cet essai a été effectué en 1959. Il n'y avait aucune différence en ce qui concerne la mortalité périnatale (risque relatif 1,18, intervalle de confiance à 95 % 0,56 à 2,48).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.