Anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement des lombalgies

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont les médicaments les plus fréquemment prescrits dans le monde et sont couramment utilisés pour le traitement des lombalgies. Cette revue a trouvé 65 études (incluant plus de 11 000 patients) de qualité méthodologique inégale ayant comparé divers AINS au placebo (une substance inactive qui n'a pas de valeur thérapeutique), à d'autres médicaments, d'autres thérapies et d'autres AINS. Les auteurs de la revue en concluent que les AINS sont légèrement efficaces pour le soulagement symptomatique à court terme chez les patients souffrant de lombalgies aiguës et chroniques sans sciatique vertébrale commune (douleur et picotements se répandant le long de la jambe). Chez les patients souffrant d'une sciatique aiguë, aucune différence d'effet entre les AINS et le placebo n'a été observée.

Les auteurs de la revue ont également trouvé que les AINS ne sont pas plus efficaces que d'autres médicaments (paracétamol/acétaminophène, analgésiques narcotiques et myorelaxants). Le placebo et les paracétamol/acétaminophène avaient moins d'effets secondaires que les AINS, même si ces derniers ont moins d'effets secondaires que les myorelaxants et les analgésiques narcotiques. Les nouveaux AINS de la COX-2 ne semblent pas être plus efficaces que les AINS classiques, mais sont associés à moins d'effets secondaires, en particulier des ulcères gastriques. Toutefois, une autre littérature a montré que certains AINS de la COX-2 sont associés à un risque cardiovasculaire accru.

La revue a relevé un certain nombre de limitations dans les études. 42 % seulement des études ont été considérées comme étant de grande qualité. Un grand nombre d'études avaient des nombres réduits de patients, ce qui limite la capacité à détecter les différences entre les AINS et le groupe témoin. Les données sur les résultats à long terme et les effets secondaires à long terme sont peu nombreuses.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves issues des 65 essais inclus dans cette revue suggèrent que les AINS sont efficaces pour le soulagement symptomatique à court terme chez les patients souffrant de lombalgies aiguës et chroniques sans sciatique vertébrale commune. Toutefois, les tailles d'effet sont petites. Par ailleurs, il ne semble pas qu'il existe un type spécifique de AINS qui soit nettement plus efficace que d'autres. Les inhibiteurs sélectifs de la COX-2 ont révélé moins d'effets secondaires comparés aux AINS classiques dans les ECR inclus dans cette revue. Toutefois, des études récentes ont montré que les inhibiteurs de la COX-2 sont associés à des risques cardiovasculaires accrus chez des populations de patients spécifiques.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont les médicaments les plus fréquemment prescrits dans le monde et sont couramment utilisés chez les patients souffrant de lombalgies. Des inhibiteurs sélectifs de la COX-2 sont actuellement disponibles et utilisés chez les patients souffrant de lombalgies.

Objectifs : 

L'objectif était d'évaluer les effets des AINS et des inhibiteurs de la COX-2 dans le traitement des lombalgies non-spécifiques et d'évaluer le type de AINS qui est le plus efficace.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données MEDLINE et EMBASE et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) jusqu'à et incluant juin 2007 s'ils étaient rédigés en anglais, hollandais ou allemand. Nous avons également passé au crible les références bibliographiques données dans les revues pertinentes et les essais identifiés.

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés randomisés et les essais contrôlés en double aveugle portant sur les AINS dans les lombalgies non-spécifiques avec ou sans sciatique vertébrale commune ont été inclus.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment les données et évalué la qualité méthodologique. L'intérêt clinique de toutes les études a aussi été évalué, à partir duquel aucune autre interprétation ou conclusion n'a été tirée. Si les données étaient considérées cliniquement homogènes, une méta-analyse était effectuée. S'il manquait des données pour des essais cliniquement homogènes, une analyse qualitative était effectuée à l'aide d'un système d'évaluation à quatre niveaux de preuves (solides, modérées, limitées, pas de preuves).

Résultats principaux : 

Au total, 65 essais (nombre total de patients = 11 237) ont été inclus dans cette revue. Vingt-huit essais (42 %) ont été considérés comme étant de grande qualité. Des effets statistiquement significatifs ont été constatés en faveur des AINS comparés au placebo, mais au prix d'effets secondaires statistiquement significatifs plus nombreux. Des preuves modérées indiquent que les AINS ne sont pas plus efficaces que le paracétamol pour le traitement des lombalgies aiguës, mais que le paracétamol avait moins d'effets secondaires. Des preuves modérées indiquent que les AINS ne sont pas plus efficaces que d'autres médicaments pour le traitement des lombalgies aiguës. Il existe de solides preuves indiquant que divers types de AINS, incluant les AINS de la COX-2, sont tout aussi efficaces pour le traitement des lombalgies aiguës. Les AINS de la COX-2 avaient des effets secondaires statistiquement significatifs moins nombreux que les AINS classiques.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.