Services aux patients qui sortent de l'hôpital précocement

Quel est l'objectif de cette revue ?

Déterminer si fournir des soins à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital améliore les résultats cliniques des patients et réduit les coûts pour les services de santé, en comparaison avec des soins hospitaliers.

Points clés

En comparaison avec des soins hospitaliers, l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital n'a probablement que peu ou pas de différence sur les résultats cliniques des patients ou la réadmission à l'hôpital, et réduit probablement la durée de séjour à l'hôpital et les chances d'être admis dans une institution comme une maison de soins. Les patients qui reçoivent des soins à domicile pourraient être plus satisfaits des soins reçus. L'effet sur les coûts des services de santé est incertain.

Qu'est-ce qui a été étudié dans cette revue ?

Une méthode permettant de faire face à la demande de lits d'hôpitaux est de réduire la durée de séjour à l'hôpital en faisant sortir les personnes précocement pour recevoir des soins de santé à domicile. Nous avons effectué une revue systématique de la littérature sur l'effet des services d'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital. Ces services sont généralement fournis par une équipe de professionnels de santé, tels que des médecins, des infirmiers et des physiothérapeutes. L'équipe se rend dans les maisons des personnes qui sont sorties précocement pour leur fournir des soins hospitaliers aigus à domicile. Nous nous sommes intéressés à l'évaluation de l'impact de l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital sur les résultats cliniques des patients et les coûts des services de santé. Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane.

Quels sont les principaux résultats de cette revue ?
Les auteurs de la revue ont identifié 32 études, dont six sont nouvelles dans le cadre de cette mise à jour. Au total, 4746 patients provenant de douze pays ont participé à ces études. L'intervention était principalement administrée par des services de sensibilisation hospitaliers et des services communautaires. La plupart des études étaient bien conçues et réalisées. Les études ont examiné l'effet de ces services chez des patients atteints de différents types de pathologies : des patients ayant subi un AVC, des patients âgés atteints de différents types de problèmes médicaux et des patients ayant subi une chirurgie. Ces études montrent que, par rapport aux soins fournis en milieu hospitalier, l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l’hôpital n'a probablement que peu ou pas de différence sur les résultats cliniques des patients ou la réadmission à l'hôpital, mais entraîne probablement une réduction de la durée de séjour à l'hôpital. Les patients qui reçoivent des soins à domicile pourraient être plus satisfaits et moins susceptibles d'être admis dans des établissements de soins. Il existe peu de preuves des coûts économisés pour le système de santé par l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital.

La revue est-elle à jour ?

Les auteurs de la revue ont recherché des études qui avaient été publiées jusqu'au 9 janvier 2017.

Conclusions des auteurs : 

Malgré l'intérêt croissant pour le potentiel des services d'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital comme une alternative moins coûteuse que les soins hospitaliers, cette revue ne fournit pas suffisamment de preuves de bénéfices économiques (au moyen d'une réduction de la durée de séjour à l'hôpital) ou d'amélioration des résultats cliniques.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital est un service qui fournit un traitement actif par des professionnels de santé au domicile d'un patient atteint d'une maladie qui autrement nécessiterait des soins aigus en milieu hospitalier. Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane.

Objectifs : 

Déterminer l'efficacité et le coût de la prise en charge des patients hospitalisés à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital par rapport aux soins en milieu hospitalier.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu'au 9 janvier 2017 : le registre du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, Embase, CINAHL, et EconLit. Nous avons effectué des recherches dans les registres d'essais cliniques.

Critères de sélection : 

Essais randomisés comparant l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital aux soins aigus administrés aux patients hospitalisés adultes. Nous avons exclu les programmes d'hospitalisation à domicile obstétricaux, pédiatriques et en santé mentale.  

Recueil et analyse des données : 

Nous avons suivi les procédures méthodologiques standard attendues par Cochrane et EPOC. Nous avons utilisé l'approche GRADE pour évaluer le niveau de certitude de l'ensemble des preuves pour les critères de jugement les plus importants.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 32 essais (N = 4746), six d'entre eux nouveaux dans le cadre de cette mise à jour, principalement réalisés dans des pays à revenus élevés. Nous avons estimé que la plupart des études présentaient un risque de biais faible ou incertain. L'intervention était administrée par des services de sensibilisation (17 essais), des services communautaires (11 essais), et a été coordonnée par une équipe hospitalière d'AVC ou un médecin en conjonction avec des services communautaires dans quatre essais.

Études portant sur des patients en cours de rétablissement suite à un accident vasculaire cérébral (AVC)

L'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital n'a probablement que peu ou pas de différence en termes de mortalité au bout de trois à six mois (risque relatif (RR) 0,92, intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,57 à 1,48, N = 1114, 11 essais, niveau de certitude des preuves modéré) et pourrait n'avoir que peu ou pas de différence sur le risque de réadmission à l'hôpital (RR 1,09, IC à 95 % 0,71 à 1,66 ; N = 345, 5 essais, niveau de certitude des preuves faible). L'hospitalisation à domicile pourrait diminuer le risque de vivre dans un environnement institutionnel à six mois (RR 0,63, IC à 96 % 0,40 à 0,98 ; N = 574, 4 essais, niveau de certitude des preuves faible) et pourrait légèrement améliorer la satisfaction du patient (N = 795, niveau de certitude des preuves faible). L'hospitalisation à domicile réduit probablement la durée de séjour à l'hôpital, étant donné que des preuves de niveau de certitude modéré ont montré que les personnes hospitalisées à domicile sont sorties de l'intervention environ sept jours plus tôt que les personnes recevant des soins en milieu hospitalier (IC à 95 % 10,19 à 3,17 jours plus tôt, N = 528, 4 essais). Il n'est pas certain que l'hospitalisation à domicile ait un effet sur le coût (niveau de certitude des preuves très faible).

Études portant sur des patients atteints de combinaisons d'affections médicales

L'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital n'a probablement que peu ou pas de différence au niveau de la mortalité (RR 1,07, IC à 95 % 0,76 à 1,49 ; N = 1247, 8 essais, niveau de certitude des preuves modéré). Chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), il n'y avait pas suffisamment d'informations pour déterminer l'effet de ces deux approches sur la mortalité (RR 0,53, IC à 95 % 0,25 à 1,12 ; N = 496, 5 essais, niveau de certitude des preuves faible). L'intervention augmente probablement le risque de réadmission à l'hôpital dans une combinaison d'affections médicales, bien que les résultats soient également compatibles avec l'absence de différence et une augmentation relativement grande du risque de réhospitalisation (RR 1,25, IC à 95 % 0,98 à 1,58 ; N = 1276, 9 essais, niveau de certitude des preuves modéré). L'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital peut réduire le risque de réadmission pour les personnes souffrant de BPCO (RR 0,86, IC à 95 % 0,66 à 1,13 ; N = 496, 5 essais, niveau de certitude des preuves faible). L'hospitalisation à domicile peut diminuer le risque de vivre dans un environnement institutionnel (RR 0,69, de 0,48 à 0,99 ; N = 484, 3 essais, niveau de certitude des preuves faible). L'intervention pourrait améliorer légèrement la satisfaction du patient (N = 900, niveau de certitude des preuves faible). L'effet de l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital sur la durée de séjour à l'hôpital pour les patients âgés présentant diverses affections variait d'une réduction de 20 jours à une réduction de moins de la moitié d'un jour (niveau de certitude des preuves modéré, N = 767). Il n'est pas certain que l'hospitalisation à domicile ait un effet sur le coût (niveau de certitude des preuves très faible).

Études portant sur des patients subissant une chirurgie élective

Trois études n'ont pas rapporté de taux plus élevés de mortalité avec l'hospitalisation à domicile, par rapport aux patients hospitalisés (données non combinées, N = 856, niveau de certitude des preuves faible ; principalement de la chirurgie orthopédique). L'hospitalisation à domicile peut conduire à peu ou pas de différence en termes de réadmission à l'hôpital pour les personnes se rétablissant principalement d'une chirurgie orthopédique (N = 1229, niveau de certitude des preuves faible). Nous n'avons pas pu établir les effets de l'hospitalisation à domicile sur le risque de vivre dans un établissement de soins, en raison d'un manque de données. L'intervention pourrait légèrement améliorer la satisfaction du patient (N = 1229, niveau de certitude des preuves faible). Les personnes qui récupéraient d'une chirurgie orthopédique assignées à l'hospitalisation à domicile suite à une sortie précoce de l'hôpital sont sorties de l'intervention en moyenne quatre jours plus tôt que les personnes recevant les soins hospitaliers habituels (4,44 jours plus tôt, IC à 95 % 6,37 à 2,51 jours plus tôt, N = 411, 4 essais, niveau de certitude des preuves modéré). Il n'est pas certain que l'hôpital à domicile ait un effet sur le coût (niveau de certitude des preuves très faible).

Notes de traduction : 

Traduction réalisée par Alana Hinedi et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.