Antibiotiques pour traiter la vaginose bactérienne pendant la grossesse

Les bactéries sont normalement présentes dans la filière pelvienne et sont utiles dans le maintien de la santé du vagin. Cependant, si le nombre de certains des bactéries augmente, c'est ce que l'on appelle la vaginose bactérienne. Pour certaines femmes, il n'existe pas de symptômes, mais pour dautres, elle peut provoquer des pertes désagréables et pourrait entraîner pour certains bébés une naissance prématurée. Ces bébés peuvent souffrir de problèmes liés à leur l'immaturité, tels que les difficultés respiratoires, les infections et les saignements dans le cerveau, à la fois dans les semaines suivant la naissance, ainsi que des problèmes au cours de la croissance comme une mauvaise croissance, des maladies pulmonaires chroniques et un retard de développement.

La revue a cherché à déterminer si l'utilisation d'antibiotiques chez les femmes atteintes de la vaginose bactérienne réduisait les symptômes chez les femmes et réduisait l'incidence de bébés nés trop tôt. Nous avons identifié 21 essais, portant sur 7 847 femmes. Nous avons trouvé que les antibiotiques administrés aux femmes enceintes réduisaient le développement trop important de bactéries, mais ne réduisaient pas le nombre de bébés nés trop tôt. Il y avait des effets indésirables suffisants pour arrêter le traitement ou modifier le traitement lorsque les antibiotiques ont été utilisés et cela doit être approfondi. Les effets du dépistage et du traitement des femmes atteintes de flore anormale doit être étudié dans des essais supplémentaires et les effets du dépistage et du traitement des infections vaginales font l'objet d'une autre revue Cochrane.

Conclusions des auteurs : 

Le traitement antibiotique peut éradiquer la vaginose bactérienne pendant la grossesse. Le risque global de l'accouchement prématuré (AP) n'était pas significativement réduit. Cette revue fournit peu de preuves indiquant que le dépistage et le traitement de toutes les femmes enceintes atteintes de vaginose bactérienne préviendront l'AP et ses conséquences. Lorsque les critères du dépistage ont été élargis pour inclure les femmes atteintes de flore anormale il y avait une réduction de 47 % des naissances prématurées, mais celle-ci est limitée à deux études incluses.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La vaginose bactérienne est un déséquilibre de la flore vaginale normale avec un développement trop important de bactéries anaérobies et un manque de la flore lactobacillaire normale. Les femmes peuvent souffrir de pertes vaginales caractéristiques, mais sont souvent asymptomatiques. La vaginose bactérienne pendant la grossesse a été associée à de mauvais résultats périnataux et, en particulier, à l'accouchement prématuré (AP). : Lidentification et le traitement pourraient réduire le risque d'AP et ses conséquences.

Objectifs : 

Évaluer les effets du traitement antibiotique de la vaginose bactérienne pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mai 2012), effectué des recherches dans les références citées dans les articles trouvés et examiné les résumés, lettres à l'éditeur et articles.

Critères de sélection : 

Essais randomisés comparant le traitement antibiotique à un placebo ou à l'absence de traitement, ou comparant deux ou plusieurs schémas posologiques d'antibiotiques chez les femmes enceintes atteintes de la vaginose bactérienne ou flore vaginale intermédiaire, quelle soit symptomatique ou asymptomatique et détectée par dépistage.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure, la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus 21 essais de bonne qualité, portant sur 7 847 femmes présentant un diagnostic de la vaginose bactérienne ou une flore vaginale intermédiaire.

Le traitement antibiotique a été démontré comme efficace pour éradiquer la vaginose bactérienne pendant la grossesse (risque relatif moyen (RR) à 95 % 0,42 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,31 à 0,56 ; 10 essais, 4403 femmes ; effets aléatoires, T² =0,19 ; I² =91%). Le traitement antibiotique a également réduit le risque de fausse couche tardive (RR 0,20 ; IC à 95 % 0,05 à 0,76 ; deux essais, 1270 femmes, effets fixes, I² =0 %).

Le traitement n'a pas réduit le risque d'AP avant 37 semaines (RR moyen de 0,88 ; IC à 95 % 0,71 à 1,09 ; 13 essais, 6491 femmes ; effets aléatoires, T² =0,06 ; I² =48%), ou le risque de rupture prématurée des membranes avant terme (RR 0,74 ; IC à 95 % 0,30 à 1,84 ; deux essais, de 493 femmes). Il a augmenté le risque d'effets secondaires suffisamment pour arrêter ou changer de traitement (RR 1,66 ; IC à 95 % 1,02 à 2,68 ; quatre essais, 2323 femmes, effets fixes, I² =0 %).

Dans cette revue mise à jour, le traitement avant 20 semaines de gestation n'a pas réduit le risque d'AP à moins de 37 semaines (RR moyen 0,85 ; IC à 95 % 0,62 à 1,17 ; cinq essais, 4088 femmes ; effets aléatoires, T² =0,06 ; I² =49%).

Chez les femmes ayant précédemment accouché prématurément, le traitement n'affectait pas le risque d'AP ultérieur (RR moyen 0,78 ; IC à 95 % 0,42 à 1,48 ; trois essais, 421 femmes ; effets aléatoires, T² =0,19 ; I² =72%).

Chez les femmes ayant une flore vaginale anormale (flore intermédiaire ou vaginose bactérienne), le traitement pourrait réduire le risque d'AP avant 37 semaines (RR 0,53 ; IC à 95 % 0,34 à 0,84 ; deux essais, 894 femmes).

Un petit essai portant sur 156 femmes, comparait le métronidazole et la clindamycine, par voie orale et vaginale, avec aucune différence significative observée pour les critères de jugement principaux prédéfinis. Une différence statistiquement significative a été observée pour les critères de jugement de prolongation de l'âge gestationnel (jours) (différence moyenne (DM) 1,00 ; IC à 95 % 0,26 à 1,74) et le poids de naissance (grammes) (DM 75.18 ; IC à 95 % 25.37 à 124.99) cependant celle-ci représente des différences relativement petites dans le contexte clinique.

Les antibiotiques oraux versus antibiotiques par voie vaginale n'ont pas réduit le risque d'AP (RR 1,09 ; IC à 95 % 0,78 à 1,52 ; deux essais, 264 femmes). Les antibiotiques oraux présentaient certains avantages par rapport aux antibiotiques par voie vaginale (le métronidazole ou la clindamycine) par rapport à l'admission en unité néonatale (RR 0,63 ; IC à 95 % 0,42 à 0,92, un essai, 156 femmes), la prolongation de l'âge gestationnel (jours) (DM =9,00 ; IC à 95 % 8.20 à 9.80 ; un essai, 156 femmes) et le poids de naissance (grammes) (DM 342.13 ; IC à 95 % 293.04 à 391.22 ; un essai, 156 femmes).

Des fréquences différentes de dosage d'antibiotiques ont été évaluées dans un essai de petite taille et ne montraient aucune différence significative pour aucun des critères de jugement évalués.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.