Audit avec retour d'information : effets sur la pratique professionnelle et sur l'état des patients

Les chercheurs de la Cochrane Collaboration ont procédé à une revue pour évaluer l'effet de l'audit avec retour d'information sur le comportement des professionnels de santé et la santé de leurs patients. Ils ont recherché toutes les études pertinentes et en ont trouvé 140 répondant à leurs exigences. Leurs résultats sont résumés ci-dessous.

Utilisation de l'audit avec retour d'information pour influencer le comportement des professionnels de santé et la santé des patients

Dans un processus d'audit avec retour d'information, la pratique professionnelle ou la performance d'un individu est mesurée puis comparée à des normes ou des objectifs professionnels. En d'autres termes, sa performance professionnelle est "auditée". Les résultats de cette comparaison sont ensuite rapportés à l'individu. Le but de ce processus est d'encourager l'individu à respecter les normes professionnelles.

L'audit avec retour d'information est souvent utilisé dans les organismes de soins de santé afin d'améliorer la performance des professionnels de santé. Il est souvent utilisé en association avec d'autres interventions, telles que les rencontres de formation ou les rappels.  La plupart des études dans cette revue ont mesuré l'effet de l'audit avec retour d'information sur des médecins, bien que certaines études aient mesuré l'effet sur des infirmières ou des pharmaciens.  L'audit avec retour d'information a été utilisé pour influencer leur performance dans différents domaines, y compris le bon usage des traitements ou des analyses biologiques ou l'amélioration de la prise en charge globale des patients atteints d'une maladie chronique telle qu'une cardiopathie ou un diabète. 

 Après que leur performance ait été mesurée, les professionnels de santé ont reçu un retour d'information, soit verbalement, soit par écrit, soit par ces deux voies.  Dans certaines études, ce retour d'information leur a été donné par les chercheurs responsables de l'étude, tandis que dans d'autres études, le retour d'information a été donné par des superviseurs ou des collègues, par des organismes professionnels ou par une personne représentant leur employeur. Dans certaines études, les professionnels de santé n'ont reçu qu'une seule fois le retour d'information, tandis que d'autres ont reçu un retour d'information une fois par semaine ou une fois par mois. 

Dans certaines études, les professionnels de santé ont tout simplement reçu des informations sur leur performance et la façon dont celle-ci se comparait à des normes ou des objectifs professionnels. Dans d'autres études, les professionnels de santé ont également reçu un objectif spécifique qu'ils devaient personnellement atteindre, ou bien ils ont reçu un plan d'action avec des suggestions ou des conseils sur la façon d'améliorer leur performance.

Que se passe-t-il lorsque les professionnels de santé ont un audit avec retour d'information ?

L'effet de l'utilisation de l'audit avec retour d'information variait considérablement selon les études incluses. Dans l'ensemble, la revue démontre que :

L'effet de l'audit avec retour d'information sur le comportement professionnel et sur l'état des patients varie de peu ou pas d'effet à un effet important. La qualité des preuves est modérée.

L'audit avec retour d'information peut avoir la plus grande efficacité lorsque :

1. les professionnels de santé n'ont pas de bons résultats par lesquels commencer ;

2. la personne responsable de l'audit avec retour d'information est un superviseur ou un collègue ;

3. il est mis en œuvre plus d'une fois ;

4. il est délivré à la fois verbalement et par écrit ;

5. il comprend des objectifs clairs et un plan d'action.

En outre, l'effet de l'audit avec retour d'information peut être influencé par le type de comportement qu'il cible. On ignore si l'audit avec retour d'information est plus efficace lorsqu'il est combiné à d'autres interventions.

Conclusions des auteurs : 

L'audit avec retour d'information conduit généralement à de petites améliorations, mais potentiellement importantes dans la pratique professionnelle. L'efficacité de l'audit avec retour d'information semble dépendre de la performance initiale et de la façon dont le retour d'information est fourni. Les futures études de l'audit avec retour d'information devraient comparer directement différentes façons de fournir un retour d'information.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'audit avec retour d'information est largement utilisé en tant que stratégie pour améliorer la pratique professionnelle, soit par lui-même soit comme composante des interventions multiformes visant à apporter des améliorations à la qualité. Ceci est basé sur la conviction que les professionnels de santé sont incités à modifier leur pratique lorsqu'ils reçoivent un retour d'information sur les performances indiquant que leur pratique clinique est incompatible avec un objectif souhaitable. Malgré sa prévalence en tant que stratégie d'amélioration de la qualité, il subsiste une incertitude à la fois en ce qui concerne l'efficacité de l'audit avec retour d'information dans l'amélioration de la pratique des soins de santé et les caractéristiques de l'audit avec retour d'information qui conduisent à un plus grand impact.

Objectifs : 

Évaluer les effets de l'audit avec retour d'information sur la pratique des professionnels de santé et l'état des patients et examiner les facteurs qui peuvent expliquer une variation de l'efficacité de l'audit avec retour d'information.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) numéro 4, 2010, qui fait partie de The Cochrane Library. www.thecochranelibrary.com, y compris dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) (recherche le 10 décembre 2010) ; MEDLINE, Ovid (de 1950 à la semaine 3 du mois de novembre 2010) (recherche le 09 décembre 2010) ; EMBASE, Ovid (de 1980 à la semaine 48 de l'année 2010 ) (recherche le 09 décembre 2010) ; CINAHL, Ebsco (de 1981 à aujourd'hui) (recherche le 10 décembre 2010) ; Science Citation Index et Social Sciences Citation Index, Web of Science de l'ISI (de 1975 à aujourd'hui) (recherche du 12 au 15 septembre 2011).

Critères de sélection : 

Des essais randomisés sur l'audit avec retour d'information (défini comme un bilan de la performance clinique sur une certaine période) ayant rendu compte de mesures objectives de la pratique des professionnels de santé ou de l'état des patients. Dans le cas des interventions multiformes, seuls les essais dans lesquels on a considéré l'audit avec retour d'information comme l'aspect essentiel, le cœur d'au moins un groupe d'intervention, ont été inclus.

Recueil et analyse des données : 

Toutes les données ont été extraites par deux auteurs de revue indépendants. Pour le(les) critère(s) de jugement principal(principaux) dans chaque étude, nous avons calculé la différence de risque absolu médiane (DR) (ajustée par rapport à la performance initiale) de la conformité avec le respect de la pratique souhaitée pour les résultats dichotomiques et le pourcentage de changement médian par rapport au groupe témoin pour les résultats continus. Parmi les études, l'ampleur de l'effet médian a été pondérée par le nombre de professionnels de santé impliqués dans chaque étude. Nous avons étudié les facteurs suivants en tant qu'explications possibles de la variation de l'efficacité des interventions dans les différentes comparaisons : le format du retour d'information, la source du retour d'information, la fréquence du retour d'information, les instructions pour l'amélioration, la direction du changement nécessaire, la performance initiale, la profession du destinataire, et le risque de biais au sein de l'essai lui-même. Nous avons également effectué des analyses exploratoires afin d'évaluer le rôle du contexte et le comportement clinique ciblé. Des analyses quantitatives (méta-régression), visuelles, et qualitatives ont été menées pour examiner la variation de l'ampleur de l'effet liée à ces facteurs.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus et analysé 140 études pour cette revue. Dans les analyses principales, un total de 108 comparaisons à partir de 70 études ont comparé une intervention dans laquelle l'audit avec retour d'information était le composant essentiel, le cœur, à des soins habituels et ont évalué les effets sur la pratique professionnelle. Après exclusion des études présentant un risque de biais élevé, il y avait 82 comparaisons à partir de 49 études comportant des résultats dichotomiques, et la DR ajustée médiane pondérée était une augmentation absolue de 4,3 % (intervalle interquartile (IQR) de 0,5 % à 16 %) du respect par les professionnels de santé de la pratique souhaitée. Dans 26 comparaisons à partir de 21 études avec des résultats continus, le pourcentage de changement ajusté médian pondéré par rapport au témoin était de 1,3 % (IQR = 1,3 % à 28,9 %). Pour l'état des patients, la DR médiane pondérée était de -0,4 % (IQR de -1,3 % à 1,6 %) pour 12 comparaisons à partir de six études rendant compte de résultats dichotomiques et le pourcentage de changement médian pondéré était de 17 % (IQR de 1,5 % à 17 %) pour huit comparaisons à partir de cinq études rendant compte de résultats continus. Une méta-régression multivariable a indiqué que le retour d'information peut être plus efficace quand la performance initiale est faible, la source est un superviseur ou un collègue, il est mis en œuvre plus d'une fois, il est délivré sous forme à la fois verbale et écrite, et quand il comprend à la fois des objectifs explicites et un plan d'action. En outre, l'ampleur de l'effet varie en fonction du comportement clinique ciblé par l'intervention.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.