Suppléments de vitamines antioxydantes et de minéraux pour ralentir la progression de la dégénérescence maculaire liée à l'âge

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est une maladie qui affecte la zone centrale de la rétine (fond de l'œil). La rétine peut se détériorer avec l'âge et certaines personnes présentent des lésions pouvant conduire à la perte de la vision centrale. Il a été suggéré que la progression de la maladie peut être ralentie chez les personnes qui ont une alimentation riche en vitamines antioxydantes (caroténoïdes, vitamines C et E) ou en minéraux (sélénium et zinc). Nous avons identifié 13 essais contrôlés randomisés, incluant 6150 participants : cinq essais réalisés aux USA, deux au Royaume-Uni, deux en Autriche et un dans quatre autres pays (Australie, Chine, Italie et Suisse). La revue des essais a permis de déterminer qu'une supplémentation en antioxydants et zinc peut procurer un léger bénéfice aux personnes atteintes de DMLA. Ce constat est principalement issu d'un seul essai à grande échelle, qui a suivi les participants pendant six ans en moyenne. Les autres essais, à plus petite échelle et dont le suivi a été plus court, n'ont pas fourni de preuve d'un quelconque bénéfice. Il est donc nécessaire de réaliser des essais de qualité, à grande échelle, sur différentes populations ayant des régimes nutritionnels variés. Bien qu'étant généralement considérés comme sûrs, les suppléments vitaminiques peuvent avoir des effets dangereux. Une revue systématique des données relatives aux dangers des suppléments vitaminiques est nécessaire.

Conclusions des auteurs : 

La supplémentation en vitamines antioxydantes et en minéraux est susceptible de retarder la progression de la maladie chez les personnes atteintes de DMLA. Ces conclusions sont issues d'un seul essai à grande échelle, réalisé au sein d'une population américaine relativement bien nourrie. Leur généralisation à d'autres populations est inconnue. Bien qu'étant généralement considérés comme sûrs, les suppléments vitaminiques peuvent avoir des effets dangereux. Une revue systématique des données relatives aux dangers des suppléments vitaminiques est nécessaire.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Il a été suggéré que les antioxydants pouvaient prévenir les lésions cellulaires de la rétine en réagissant avec les radicaux libres qui sont produits lors du processus d'absorption de la lumière. Une augmentation de l'apport en vitamines antioxydantes et en minéraux peut réduire le risque de progression de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la supplémentation en vitamines antioxydantes et en minéraux sur la progression de la DMLA chez les personnes qui en sont atteintes.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2012, numéro 8), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1946 à août 2012), EMBASE (de janvier 1980 à août 2012), Allied and Complementary Medicine Database (AMED) (de janvier 1985 à août 2012), OpenGrey (Système d'information sur la littérature grise en Europe) (www.opengrey.eu/), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/fr). Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue ou la date dans la recherche électronique d'essais. Nous avons consulté les bases de données pour la dernière fois le 20 août 2012. Nous avons effectué des recherches dans les listes bibliographiques des rapports identifiés et du Science Citation Index. Nous avons contacté des chercheurs et des experts dans le domaine pour obtenir des informations sur les études non publiées. Nous avons aussi recherché des revues systématiques des dangers des suppléments vitaminiques.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés comparant la supplémentation en vitamines antioxydantes et en minéraux (seuls ou combinés) contre placebo ou absence d'intervention chez des personnes atteintes de DMLA.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont évalué le risque de biais et extrait des données issues des essais inclus. Lorsque cela était approprié, nous avons extrait les données en utilisant un modèle à effets aléatoires, sauf lorsque seuls trois essais ou moins étaient disponibles, auquel cas nous avons utilisé un modèle à effets fixes.

Résultats principaux : 

Treize essais (6150 participants) ont été inclus dans cette revue. Plus de la moitié des participants (3640) étaient randomisés dans un seul essai (AREDS aux USA), qui a constaté un effet bénéfique de la supplémentation en antioxydants (bêta-carotène, vitamine C et vitamine E) et en zinc sur la progression de la DMLA au stade avancé (rapport des cotes ajusté (RC) = 0,68, intervalle de confiance (IC) à 95 % : 0,53 à 0,87) sur 6,3 ans en moyenne. Les personnes prenant les suppléments étaient moins susceptibles de perdre 15 lettres ou plus d'acuité visuelle (RC ajusté = 0,77, IC à 95 % : 0,62 à 0,96). D'une manière générale, les autres essais avait un suivi plus court (inférieur à deux ans). Aucune preuve de l'effet de la supplémentation n'a été constaté lors de ces essais à plus petite échelle et de moindre durée. Globalement, nous avons considéré que la force des preuves était modérée. D'une manière générale, nous n'avons pas jugé que les essais inclus présentaient un risque de biais, même s'il était difficile d'évaluer les biais au niveau des comptes-rendus. Nous avons réduit la force des preuves principalement parce que plusieurs analyses portaient sur un seul essai, ce qui ne permettait pas d'évaluer la cohérence des conclusions. Les essais inclus rapportaient les effets indésirables suivants : l'hospitalisation pour des problèmes génito-urinaires était plus fréquente chez les personnes prenant du zinc et le jaunissement de la peau était plus fréquent chez les personnes prenant des antioxydants. Des recherches systématiques dans la littérature ont permis d'identifier d'autres dangers potentiels de la supplémentation en vitamines, notamment un risque accru de cancer du poumon chez les fumeurs en lien avec les suppléments en bêta-carotène, mais nous n'avons pas pu identifier une bonne revue systématique prouvant les dangers de la supplémentation nutritionnelle.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.