Supplémentation en pyridoxine (vitamine B6) pendant la grossesse

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Il n'existe aucune preuve indiquant que la supplémentation systématique en vitamine B6 au cours de la grossesse apporte un quelconque bénéfice ou que celle-ci soit potentiellement néfaste en cas de prise excessive.

La vitamine B6 est une vitamine hydrosoluble qui favorise le développement du système nerveux. La vitamine B6 est présente dans de nombreux aliments, notamment la viande, la volaille, le poisson, les légumes et les bananes. On pense que la vitamine B6 pourrait jouer un rôle dans la prévention de la pré-éclampsie et chez les bébés nés trop précocement (naissance prématurée), mais les preuves à ce sujet sont insuffisantes. Cependant, la vitamine B6 pourrait être utile pour réduire les nausées pendant la grossesse. Le surdosage de vitamine B6 serait associé à un engourdissement et à une difficulté à marcher. Les revues d'essais ont évalué la supplémentation systématique en vitamine B6 au cours de la grossesse dans le but de réduire les risques de pré-éclampsie et d'accouchement prématuré. Cependant, les données ont été insuffisantes pour pouvoir procéder à des évaluations utiles. Des recherches supplémentaires seraient utiles.

Conclusions des auteurs : 

Nous avons trouvé peu d'essais, lesquels rapportaient peu de critères de jugement cliniques et avaient pour la plupart une méthodologie peu claire et un suivi inadéquat. Il n'existe pas suffisamment de preuves pour détecter des bénéfices cliniques de la supplémentation en vitamine B6 pendant la grossesse et/ou le travail, hormis un essai suggérant une protection contre les caries dentaires. D'autres essais évaluant ce critère de jugement, ainsi que d'autres, tels que les fentes labio-palatines, les malformations cardiovasculaires, le développement neurologique, l'accouchement prématuré, la pré-éclampsie et les événements indésirables, sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La vitamine B6 joue un rôle essentiel dans de nombreux processus métaboliques dans le corps humain, notamment le développement et le fonctionnement du système nerveux. Elle a été associée, dans des études non randomisées, à certains bénéfices, dont des scores Apgar plus élevés, des poids de naissance plus importants et une incidence réduite de la pré-éclampsie et des accouchements prématurés. De récentes études suggèrent également une protection contre certaines malformations congénitales.

Objectifs : 

Évaluer les effets cliniques de la supplémentation en vitamine B6 au cours de la grossesse et/ou du travail.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (le 30 décembre 2005).

Critères de sélection : 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés comparant l'administration de vitamine B6 pendant la grossesse et/ou le travail à : des placebo, une absence de supplémentation ou des suppléments ne contenant pas de vitamine B6.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs ont extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais, de manière indépendante. Nous avons utilisé le risque relatif et la différence moyenne pondérée avec des intervalles de confiance à 95 %.

Résultats principaux : 

Cinq essais (1 646 femmes) ont été inclus. Quatre essais utilisaient une méthode à l'aveugle. Un essai avait une méthode de randomisation et d'assignation secrète adéquate ; quatre ne fournissaient pas d'informations à ce sujet. Trois essais avaient une proportion importante de sujets perdus de vue. La vitamine B6 sous forme de capsules ou de pastilles par voie orale a entraîné un risque réduit de carie dentaire chez les femmes enceintes (capsules : risque relatif (RR) 0,84 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,71 à 0,98 ; un essai, n = 371 ; pastilles : RR 0,68 ; IC à 95 % 0,56 à 0,83 ; un essai, n = 342). Un essai de petite taille rapportait une diminution du poids moyen à la naissance par l'utilisation d'une supplémentation en vitamine B6 (différence moyenne pondérée -0,23 kg ; IC à 95 % -0,42 à -0,04 ; n = 33 ; un essai). Nous n'avons trouvé aucune différence statistiquement significative en termes de risque d'éclampsie (capsules : n = 1 242 ; trois essais ; pastilles : n = 944 ; un essai), de pré-éclampsie (capsules : n = 1 197 ; deux essais ; pastilles : n = 944 ; un essai) ou de faibles scores Apgar à une minute (pyridoxine orale : n = 45 ; un essai), entre les groupes avec supplémentation et sans supplémentation. Il n'a été constaté aucune différence en termes de scores Apgar à une ou cinq minutes, ou de production de lait maternel entre les témoins et les femmes recevant des doses de charge de pyridoxine par voie orale (n = 24 ; un essai) ou intramusculaire (n = 24 ; un essai) pendant le travail.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.