Pelvimétrie dans les cas de présentation céphalique du fœtus à terme ou à l'approche du terme

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les preuves ne sont pas suffisantes pour déterminer si la mesure de la taille du bassin de la femme (pelvimétrie) est bénéfique lorsque le bébé est en position céphalique.

Parfois, une femme enceinte ou son soignant peuvent craindre que les os du bassin soient trop petits pour laisser passer le bébé au moment de la naissance. La pelvimétrie mesure la taille du bassin au moyen d'une radiographie, d'une tomodensitométrie ou d'une imagerie à résonance magnétique. Pour les femmes dont le bébé est dans une position avec la tête vers le bas (céphalique), la revue d'essais a découvert que les preuves étaient insuffisantes pour déterminer si la pelvimétrie était bénéfique. Il existe des preuves indiquant que les femmes passant une pelvimétrie sont plus susceptibles d'accoucher par césarienne, mais il n'existe pas d'essai qui démontre si cela est bénéfique pour le bébé.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves sont insuffisantes pour corroborer l'utilisation de la pelvimétrie par radiographie chez les femmes dont le fœtus se présente en position céphalique.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La pelvimétrie évalue la taille du bassin d'une femme afin de prédire si elle sera en mesure d'accoucher ou non. Cela peut se faire par un examen clinique ou par une radiographie conventionnelle, une tomodensitométrie ou une imagerie à résonance magnétique.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la pelvimétrie (réalisée avant la naissance, intrapartum ou postpartum) sur la méthode d'accouchement et sur la mortalité et la morbidité périnatales, ainsi que sur la morbidité maternelle.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (le 27 juin 2007).

Critères de sélection : 

Les comparaisons randomisées de manière acceptable de l'utilisation de la pelvimétrie dans les cas de présentation céphalique.

Recueil et analyse des données : 

Un auteur a évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux : 

Quatre essais, portant sur plus de 1 000 femmes, ont été inclus. Tous utilisaient la radiopelvimétrie pour évaluer le bassin. Les essais n'étaient généralement pas de bonne qualité. Les femmes ayant eu une radiopelvimétrie étaient plus susceptibles d'accoucher par césarienne (rapport des cotes 2,17, intervalle de confiance à 95 % 1,63 à 2,88). Il n'a été détecté aucun impact significatif sur l'issue périnatale.

Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.