Supplémentation en nutriments de la mère en cas de retard de croissance fœtale suspecté.

Les preuves ne sont pas suffisantes pour déterminer si de la carnitine, du solcoseryl, du glucose ou du galactose supplémentaires pour les femmes enceintes apportent un bénéfice aux bébés dans l'utérus dont la taille est plus petite que prévue.

Les bébés se développant plus lentement que prévu dans l'utérus (retard de croissance fœtale) peuvent recevoir trop peu de nutriments de leur mère. Parmi les nutriments supposés améliorer la croissance d'un bébé à naître, on compte la carnitine (un acide aminé qui libère de l'énergie à partir des graisses), le solcoseryl (un extrait de sang de veau sans protéines), le glucose et le galactose (sucres des fruits, de la viande et du lait). La revue de quatre essais, impliquant 165 femmes, a découvert que les preuves étaient insuffisantes pour déterminer si la croissance du bébé s'améliorait lorsqu'une femme enceinte complétait sa consommation de ces nutriments par voie orale ou par injection. Des recherches supplémentaires sont nécessaires concernant les effets de la supplémentation de leur alimentation par les femmes enceintes avec ces nutriments.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves sont insuffisantes pour évaluer l'utilisation du traitement à base de nutriments pour le retard de croissance fœtale suspecté. Les études réalisées étaient de trop petite taille pour évaluer de façon adéquate les issues cliniques.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Une manière de tenter d'améliorer la croissance fœtale est la supplémentation en nutriments pour la mère lorsque la croissance fœtale est retardée. Différents nutriments, tels que des glucides et des acides aminés, ont été suggérés comme traitements du retard de croissance fœtale.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'administration de nutriments dans les cas de retard de croissance fœtale suspecté sur la croissance fœtale et l'issue périnatale.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection : 

Les essais contrôlés de manière acceptable portant sur l'administration de nutriments dans les cas de retard de croissance fœtale suspecté comparée à un placebo ou à l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données : 

Nous avons évalué la qualité des essais.

Résultats principaux : 

Quatre études, impliquant un total de 165 femmes, ont été incluses. Les essais réalisés étaient de petite taille ou présentaient des limitations méthodologiques, ou les deux. La carnite a été associée à une durée de grossesse plus courte après le recrutement (différence moyenne -2,12, intervalle de confiance à 95 % -3,58 à -0,66 semaines). L'administration intra-amniotique de nutriments a été associée à un poids de naissance plus élevé (2 575 g, écart type (SD) 780) comparé à l'administration intraveineuse (2 080 g SD 457). Aucune autre différence n’a été décelée.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.