Hospitalisation et alitement en cas de grossesse multiple

Nous n'avons trouvé aucune preuve solide indiquant que le repos au lit à l'hôpital pour les femmes ayant une grossesse multiple diminuait le risque d'accouchement prématuré. Les grossesses multiples entraînent un risque plus important d'accouchement prématuré et de retard de croissance fœtale par rapport à une grossesse unique. Le repos au lit pendant la dernière moitié de la grossesse a été largement utilisé comme procédure pour les femmes portant plus d'un bébé. L'objectif était de réduire le risque d'accouchement prématuré et de retard de croissance fœtale et d'améliorer à la fois la santé de la mère et des bébés. Nous avons identifié sept essais contrôlés portant sur 713 femmes, qui ont été soumises de façon aléatoire à un repos au lit à l'hôpital ou à une hospitalisation uniquement en cas de complications, et sur 1 452 bébés. Les femmes portaient des jumeaux dans cinq des essais et des triplés dans les deux autres essais.

L'alitement n'a pas montré de bénéfices pour les femmes ayant une grossesse gémellaire sans complications. Globalement, l'utilisation systématique du repos au lit à l'hôpital pour les grossesses multiples n'a pas réduit le risque d'accouchement prématuré ou de décès périnatal. Certains résultats ont suggéré une diminution du nombre d'enfant de faible poids de naissance lorsque les femmes étaient systématiquement hospitalisées. Seul un essai a fourni des informations sur ce que pensaient les femmes de leur prise en charge lorsqu'elles ont été randomisées dans le groupe hospitalisation systématique. Si un petit nombre ont apprécié l'hospitalisation, un certain nombre l'ont trouvée pénible sur le plan psychologique. Quatre des sept essais ont été réalisés à Harare, au Zimbabwe.

La revue d'essais a découvert que l'utilisation systématique du repos au lit à l'hôpital ne diminuait pas le risque d'accouchement prématuré, mais pouvait améliorer la croissance des nouveaux-nés. Des bénéfices ont été observés concernant l'alitement à l'hôpital pour les femmes attendant des triplés, mais ils pourraient tout aussi bien être dus au hasard.

Conclusions des auteurs : 

Les preuves sont actuellement insuffisantes pour corroborer une politique d'hospitalisation systématique pour un repos au lit en cas de grossesse multiple. Aucune réduction du risque d'accouchement prématuré ou de décès périnatal n'est évidente, bien que certaines preuves suggèrent que la croissance fœtale peut être améliorée. Pour les femmes ayant une croissance gémellaire sans complications, les résultats de cette revue ne démontrent aucun bénéfice concernant l'hospitalisation systématique pour un repos au lit. Jusqu'à l'obtention de nouvelles données, cette politique ne peut pas être recommandée pour une pratique clinique systématique.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

L'alitement a largement été conseillé aux femmes ayant une grossesse multiple.

Objectifs : 

L'objectif était d'évaluer l'effet du repos au lit à l'hôpital pour les femmes ayant une grossesse multiple en prévention de l'accouchement prématuré et d'autres critères de jugement fœtaux, néonatals et maternels.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mai 2010).

Critères de sélection : 

Les essais randomisés qui comparent les critères de jugement chez des femmes ayant une grossesse multiple et leurs bébés à qui on a proposé soit un repos au lit à l'hôpital, soit une hospitalisation seulement en cas de complications.

Recueil et analyse des données : 

Les auteurs de la revue ont procédé à une évaluation de l'éligibilité à l'inclusion et du risque de biais des essais. Nous avons extrait et effectué une double saisie des données et avons utilisé un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus sept essais portant sur 713 femmes et 1 452 bébés. L'utilisation systématique du repos au lit à l'hôpital en cas de grossesse multiple n'a pas réduit le risque d'accouchement prématuré ou de mortalité périnatale. Il a été observé une hétérogénéité importante concernant les décès périnatals et la mortinaissance qui n'est pas expliquée par la qualité des essais. Certaines preuves ont suggéré une diminution de nouveau-nés de faible poids de naissance (inférieur à 2 500 g) nés de femmes appartenant au groupe d'hospitalisation systématique (risque relatif (RR) 0,92 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,85 à 1,00). Il n'a été observé aucune différence quant au nombre de nourrissons à très faible poids de naissance (inférieur à 1 500 g). Aucun élément corroborant cette politique n'a été découvert pour les autres critères de jugement néonatals. Aucun des essais ne fournit d'informations concernant les critères de jugement de développement des nourrissons.

Concernant les critères de jugement maternels secondaires de développement d'une hypertension et d'accouchement par césarienne, il n'a été constaté aucune différence. L'opinion des femmes concernant les soins qu'elles ont reçus a rarement été indiquée.

Dans les analyses en sous groupe pour les femmes ayant une grossesse gémellaire sans complications, ayant une dilatation du col avant le travail dans le cas d'une grossesse gémellaire et d'une grossesse de triplés, il n'a été constaté aucune différence concernant aucun des critères de jugement principaux et secondaires relatifs au nouveau-né et à la mère.

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.