Version céphalique par prise en charge posturale en cas de présentation par le siège

Il n'existe pas actuellement de preuves suffisantes pour encourager la mère à adopter différentes postures au cours de la grossesse afin de modifier la position du bébé qui se présente par le siège in utero.

Les bébés nés en position de siège (pieds ou fesses en bas) sont plus susceptibles d'avoir des problèmes à la naissance que les bébés nés la tête en bas (position céphalique). Il existe différentes méthodes pour essayer d'encourager le bébé à se retourner de manière à ce qu'il puisse naître la tête en bas. Dans certaines de ces méthodes, la mère doit adopter différentes postures. La présente revue composée de six essais, impliquant 417 femmes, n'a pas trouvé suffisamment de données pour recommander l'utilisation de certaines postures au cours de la grossesse pour que le bébé modifie sa position afin de se présenter la tête en bas. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

Il existe des preuves insuffisantes issues des essais bien contrôlés pour recommander l'utilisation de la prise en charge posturale en cas de présentation par le siège. À ce jour, le nombre de femmes étudiées reste relativement petit. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

Les bébés se présentant par le siège (pieds ou fesses en bas) sont plus exposés à des risques de complications à la naissance et sont souvent dégagés par césarienne. Les probabilités qu'une présentation par le siège persiste au moment de l'accouchement et les risques de césarienne peuvent être réduits par version céphalique externe (VCE - retournement du bébé par manipulation manuelle dans le ventre de la mère). Il se pourrait également que la posture maternelle influence la position fœtale. Différentes techniques posturales ont été utilisées pour favoriser la version céphalique.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la prise en charge posturale de la présentation par le siège sur les mesures de résultat de la grossesse. Nous avons évalué des procédures dans lesquelles la mère s'allonge le bassin surélevé. Elle peut notamment s'installer sur le dos en position genu-pectorale, le bassin surélevé à l'aide d'un coussin cunéiforme.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (22 août 2012).

Critères de sélection : 

Des essais randomisés et quasi randomisés comparant la prise en charge posturale, avec surélévation du bassin en vue d'une présentation par le siège, à un groupe témoin.

Recueil et analyse des données : 

Un seul ou les deux auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité et la qualité méthodologique des essais.

Résultats principaux : 

Nous avons inclus six études totalisant 417 femmes. Les taux de naissances non céphaliques, de césariennes et des scores Apgar inférieurs à 7 à une minute, qu'une VCE soit tentée ou non, étaient similaires entre le groupe interventionnel et le groupe témoin (risque relatif (RR) 0,98 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,84 à 1,15 ; RR 1,10 ; IC à 95 % 0,89 à 1,37 ; RR 0,88 ; IC à 95 % 0,50 à 1,55).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.