Tocolytiques en cas de suspicion d'hypoxie fœtale intrapartum

Tocolytiques pour aider les bébés qui ont un manque d'oxygène pendant le travail.

Les plupart des bébés en bonne santé font face de manière satisfaisante aux contractions utérines durant le travail. Toutefois, certains bébés ressentent un manque d'oxygène et peuvent sembler ne pas avoir suffisamment d'oxygène pour répondre à leurs besoins pendant le travail. Il peut se révéler difficile d'identifier ces bébés avec précision, mais ils montrent généralement des anomalies du rythme cardiaque. Si la mère est allongée sur le dos pendant le travail, le poids de l'utérus compresse ses principaux vaisseaux sanguins, ce qui entrave le flux sanguin vers le placenta et le bébé. Si la mère se tient droite et se déplace pendant le travail, cela peut permettre d'éviter ces problèmes. Pour autant, le médicament, le Syntocinon®, donné pour accélérer le travail, peut contribuer à ces problèmes rencontrés par le bébé. Les médicaments qui relâchent l'utérus sont sensés améliorer la circulation sanguine autour du placenta et de l'utérus. La revue a examiné l'efficacité des médicaments tocolytiques (médicaments qui relâchent l'utérus) pour aider les bébés dans ces situations avant de pratiquer une césarienne. La revue des essais a trouvé trois études impliquant un peu plus de 100 femmes. Les études semblaient monter un bénéfice concernant le pH du bébé à la naissance, ainsi qu'un bénéfice potentiel en termes de 'gain de temps' permettant ainsi d'aider le bébé tout en attendant une césarienne. Cependant, il est indispensable d'effectuer des recherches sur la possibilité de contribuer à une hémorragie chez la mère lorsque l'on relâche l'utérus. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires.

Conclusions des auteurs : 

La thérapie par bêtamimétiques semble être en mesure de diminuer le nombre d'anomalies du rythme cardiaque fœtal et peut être aussi réduire l'activité utérine. Pour autant, il n'y a pas suffisamment de données basées sur des résultats importants sur le plan clinique pour évaluer l'utilisation des bêtamimétiques en cas de suspicion d'hypoxie fœtale.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La tocolyse prophylactique avec des bêtamimétiques et autres agents est aujourd'hui répandue comme traitement en cas de suspicion d'hypoxie fœtale. Le relâchement utérin peut améliorer le flux sanguin du placenta et par conséquent, l'oxygénation du fœtus. Toutefois, elle peut aussi avoir des effets cardiovasculaires indésirables chez la mère.

Objectifs : 

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de la thérapie tocolytique en cas de suspicion d'hypoxie fœtale sur les résultats d'ordre fœtal, maternel et périnatal.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mai 2006).

Critères de sélection : 

Les essais randomisés comparant la thérapie tocolytique et l'absence de traitement ou un traitement avec un autre agent tocolytique en cas de suspicion d'hypoxie fœtale.

Recueil et analyse des données : 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait des données.

Résultats principaux : 

Trois études ont été incluses. Par rapport à l'absence de traitement, on a constaté qu'il y avait plus d'amélioration du rythme cardiaque fœtal avec la thérapie tocolytique (risque relatif (RR) 0,26, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,13 à 0,53). La thérapie par bêtamimétiques comparée au sulfate de magnésium a démontré une tendance non significative vers une activité utérine réduite (RR 0,07, IC à 95 % 0,00 à 1,10).

Tools
Information
Partager/Enregistrer

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.